Des milliers de pigeons voyageurs disparaissent lors du concours de Narbonne 2022 … … concours catastrophique !

À l’issue d’une épreuve de colombophilie organisée fin juillet 2022 entre Narbonne et la Belgique, de nombreux concurrents ont été désorientés par une tempête. Un coup dur pour le moral et les portefeuilles des propriétaires.

Sale temps pour les colombophiles belge. Des milliers de pigeons voyageurs, qui participaient à une course internationale entre Coursan, près de Narbonne dans le sud de la France et la Belgique, ne sont jamais arrivés à bon port, après leur départ le 29 juillet 2022. Une perte lourde – le prix de certains de ces oiseaux dressés pouvant monter à plusieurs milliers d’euros – pour les spécialistes de colombophilie qui participaient à cette compétition. Cette pratique perpétue l’usage de ces volatiles autrefois utilisés comme porteurs de message, avant la généralisation des communications filaires, jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Le responsable ? Les conditions météorologiques. Les 26 150 pigeons dont 11 760 de Belgique, 113 du Luxembourg, 6 000 de France, accompagnés d’autres venus d’Allemagne et des Pays-Bas ont été, à une trentaine de kilomètres du départ, désorientés par une tempête en plein orage d’été.

Les organisateurs ne souhaitaient pas reporter la course… … mauvaise décision

De mauvaises conditions dont avait pourtant conscience l’organisateur belge de la course, l’Indépendante de Liège. Sa directrice, Francine Lageot, a présenté début août des excuses officielles à la télévision belge, déclarant qu’il était vrai que la compétition ne s’est pas bien passée pour différentes raisons​. Les organisateurs ne souhaitaient pas reporter la course d’un jour au risque de rencontrer des conditions météorologiques encore plus mauvaises : des températures plus élevées et des vents forts.

L’objectif de cette compétition ? Que les pigeons, lâchés à des centaines de kilomètres de chez eux rallient le plus rapidement possible leur objectif dans la journée. Des dispositifs de suivi permettent de déterminer leur performance qui se mesure en mètres par minute. Ces oiseaux utiliseraient, selon les experts, une multitude de données pour se repérer dans l’espace : les odeurs, les lignes de champ magnétique de la Terre ou encore le soleil et les étoiles.

À cause de la perturbation de leur système d’orientation et des conditions météo, certains pigeons, lâchés à 7 h 20 le vendredi 29 juillet devant quarante personnes, ont volé vers l’Allemagne par accident, d’autres n’ont pas été retrouvés. Certains d’entre eux reviendront dans les prochains jours, mais la majorité est définitivement perdue​, a affirmé au radiodiffuseur public VRT Pascal Bodengien, président de la fédération colombophile belge. C’est un drame émotionnel, un drame financier – c’est tout simplement très triste ».

Des oiseaux à prix d’or !!!

Entraîner un pigeon voyageur aux courses de longue distance peut prendre jusqu’à trois ans. Depuis plusieurs années, les initiés sont désormais prêts à investir de plus en plus d’argent dans ce sport, à l’origine populaire : en 2020, un acheteur chinois a payé 1,6 million d’euros pour un pigeon champion de Belgique. Un record.

Les amateurs colombophiles, nombreux parmi les Belges, qui ont fait de leur pays un centre mondial, sont atterrés. Ulrich Lemmens, de Balen en Flandre, n’a vu revenir que 15 de ses 57 pigeons et s’est confié au média britannique Guardian : En 13 ans de colombophilie, c’est la première fois que cela se produit. Trois années de travail sont parties en fumée. Mon objectif est Barcelone [une prestigieuse course de pigeons] en 2024. Mais maintenant, je peux l’oublier​.

Un seul heureux : Josep Liegois, propriétaire du volatile vainqueur de cette course, qui a parcouru 816,40 km à une vitesse moyenne de 64,10 km/h, arrivé environ douze heures 12h après l’envolée, selon le journal local L’Indépendant.

Pour tirer les leçons de cette catastrophe ​- qui n’est pas la première – en juin, 10 000 pigeons ont aussi disparu lors de courses au Royaume-Uni -, la Fédération colombophile belge s’est réunie le 1er août et a demandé la démission des principaux responsables de l’organisation de la course. Le ministre chargé du bien-être des animaux au sein du gouvernement régional de Wallonie devait même s’emparer de la question jeudi 4 août selon le porte-parole de la fédération Didier Tison.

Laisser un commentaire